samedi 11 juillet 2015

Par les rues et les chemins de Toussus-le-Noble

L'origine des noms de lieux remonte à la nuit des temps mais les noms de rues sont plus récents et souvent modifiés en fonctions des époques et des régimes. Dans les villes et les bourgs, les rues ont parfois des noms attribués depuis le Moyen Age.
Ils avaient été donnés par les habitants et n’étaient souvent connus que de ceux qui les fréquentaient, comme par rapport au notable qui y habitait ou le monument le plus proche, ou attribué à la corporation des artisans qui y travaillaient. Des noms qui souvent se déformaient au fil du temps et qui selon l’Epoque allait se modifier  en passant par des noms attribués à la Royauté, puis à la Révolution ou à des victoires militaires.

A souligner que dans les communes de toute petite taille, les noms de rues étaient en fonction d’une direction vers la plus grande ville et n’ont parfois été créés que peu avant l’an 2000,  sans la nécessité d’une grande imagination , du genre Grande Rue, rue de l’Église, place de l’École ou d’une série géographique, florale ou artistique qui n’allait choquer ni l’opposition ni la majorité.
La dénomination d’une voie publique relève exclusivement de la compétence des communes, conformément à l’article L2121-29 du code général des collectivités territoriales. Elle est de la compétence exclusive du Conseil Municipal.
Toutefois, les citoyens peuvent apporter des propositions. Il suffit de transmettre une demande au maire, qui décidera de la suite à donner. Un exercice délicat ou les élus optent généralement pour la concertation.

Dans le cas de Toussus-le-Noble, c'est la règle de base de la dénomination des rues qui s'est appliquée par les promoteurs des l’époque ( les Nouveaux Constructeurs et Kaufman) selon la série « agricole », lors de la construction du village en 1986 et son passage de 60 à 300 habitants, mais le choix s’est vite affirmé dans l’ancrage du passé historique et aéronautique de la commune et du plateau.
Un choix qui s’est judicieusement concrétisé par le Maire de l’époque Gilles Pancher et son équipe municipale, avec le concours du Groupe Historique de Toussus, lors des projets de développement de la commune et la construction de la Mare Chevalier 2001 - 2007.  

Maintenant que la commune d’environ 1050 habitants est arrivée à sa maturité de développement urbain, le Groupe Historique de Toussus a décidé de sortir un ouvrage : 
Par les rues et chemins de Toussus-le-Noble 
rédigé par Mme G Sandras qui retrace le choix de ces noms et leurs histoires, une liaison entre le passé de la commune et son horizon.

La parution est prévue pour décembre 2015.


On peut le réserver dès à présent en remplissant le bon de commande.

samedi 21 juin 2014

L'Harmonie Magnycoise fête à Port Royal ses 15 ans d'existence.

Fondée en 1204  Port Royal devient avec le temps  l’une des plus puissantes abbayes du bassin parisien. Elle tire ses ressources de la possession de terres agricoles et forestières aux alentours et sur des terroirs plus éloignés. Les religieuses ont rang de seigneurs sur la plupart de leurs terres, on les appelle les « dames de Port-Royal ».
Cet endroit fut le théâtre d’une intense vie religieuse, intellectuelle et politique du XIIIe siècle à nos jours. D’abord simple abbaye cistercienne féminine, Port-Royal devient au XVIIe siècle l’un des hauts lieux de la réforme catholique puis l'un des symboles de la contestation politique et religieuse, face à l’absolutisme royal naissant jusqu’en  en janvier 1710, le Conseil d’État ordonne la démolition de l’abbaye
Détruits au début du XVIIIe siècle sur ordre de Louis XIV, l’abbaye et son domaine deviennent des lieux de mémoire et d’histoire, séduisant et inspirant visiteurs et intellectuels.
Le site de Port-Royal des Champs est aujourd’hui protégé (Monuments historiques et classement au titre des sites protégés). Il abrite un musée national.

C’est dans ce cadre idyllique et pour les journées de la musique du 21 et 22 juin que seront fêtés les 15 ans de l’Harmonie Magnycoise. C'est dans la convivialité et la bonne humeur que l'Harmonie a pu regrouper des habitants autour de Magny-les Hx, allant de Toussus-le-Noble à Chateaufort en passant par Montigny et Voisins-le Bx et les communes de la Vallée de Chevreuse.

vendredi 16 mai 2014

Chiens Guides d'aveugles à Toussus-le-Noble

Sur une initiative d’Aériapole et en collaboration avec la Médiathèque, l'équipe de Charlotte Pasik, en deuxième année de DUT technique de commercialisation à l’IUT de Sceaux ont pu organiser une semaine thématique et des manifestations à Toussus le Noble afin de faire connaitre la  FFAC (Fédération Française des Associations de Chiens guides d'aveugles) et l’ École Chiens Guides Paris. 

Le but de faire découvrir aux habitants de la région, la cause du chien guide et de promouvoir la nouvelle école qui va ouvrir à Buc à la fin de l’année 2014.Ce nouveau centre d’élevage et d’éducation  en complément à celui de paris,  verra le jour fin 2014. 
Bâti sur un terrain de 12.000 m² Il   devient indispensable pour satisfaire la demande de plus en plus forte en Ile de France et réduire ainsi la trop longue attente des déficients visuels.

C'est un long travail de préparation, de confrontation d'expériences et de suivi régulier, tel qu’ont pu le constater les enfants de  l’école de Toussus, les enseignants et les adultes accompagnants et qui permet aujourd'hui à la F.F.A.C. d'obtenir de bons résultats dans la qualité des Chiens Guides qui sont remis gratuitement aux personnes handicapées visuelles.

L’éducation d’un chien guide dès le départ est pratiquement similaire qu’à un enfant que l’on prend par la main pour ses premiers pas.
Les retrievers et les Labradors ont été les races choisies pour la journée des manifestations à Toussus.

Mme Noël, aveugle, a fait le trajet de Paris pour nous faire part de son expérience et participer aux démonstrations avec les éducateurs du centre.
Une journée aussi ensoleillée, qu’instructive et joyeuse autour d’adultes et d’enfants, venus pour connaitre ces chiens et les caresser de près.

L’éducation d’un chiot est de longue halène car un grand soin est apporté aux différentes stimulations, jusqu’à 2 mois. Ensuite ils sont sélectionnés tenant compte de leur comportement,  de leur sociabilité et de leur équilibre émotionnel.
Jusqu’à un an, Le chiot, placé en famille d'accueil, reçoit une bonne éducation, incluant obéissance et savoir vivre. Un travail de base soutenu par des éducateurs du Centre qui apportent aux familles d'accueil le soutien technique nécessaire.

De 12 à 18 mois, direction, l'Ecole.
L'éducation commence basée sur  trois étapes successives basées sur le renforcement positif et la prise d’initiative.

Ce travail spécifique de Guide dure environ six mois afin de continuer vers un apprentissage de travail entre le malvoyant et le chien. Devra alors naître une vraie relation de confiance, d’affection et de collaboration.


Une semaine de découverte enrichissante pour notre commune de Toussus et la connaissance de nos amis les chiens. Une journée que les enfants n'oublieront pas de sitôt.

lundi 17 mars 2014

Les sirènes des promesses éléctorales



Les sirènes des promesses électorales bourdonnent à tout va lors de ce printemps précoce, elles feront leur miel.
Comment faire le bon choix dans des villages en pleine expansion avec des habitants fraîchement arrivés, en plein soucis d'installation, qui découvrent leur environnement et ne connaissent que leur proche voisinage ?

Nous comptons sur leur clairvoyance pour faire confiance à leurs aînés,  aux structures des associations, à ceux qui ont prouvé toutes les compétences nécessaires pour assurer la gestion d'une commune en développement dans un environnement en pleine mutation.

Nous vous invitons à visiter le blog  : http://toussusvillage.over-blog.com/

Connaître le programme concret de cette équipe et son contrat moral. Une équipe qui a fait ses preuves.

http://toussusvillage.over-blog.com/2014/03/un-contrat-moral-un-programme-concret.html

Sans dénigrer toutes les bonnes volontés adverses nouvelles à qui nous souhaitons la bienvenue et se retrouver autour de vrais leaders qui ont donné l'image du Toussus d’aujourd’hui.



vendredi 21 février 2014

Présentation de la liste d'un Maire qui a donné un coeur de village à sa commune

En 2002 le nombre d’enfants inscrits à l’école déclinait. Les prévisions ne permettaient pas d’espérer une inversion de cette tendance. Le chiffre de 53 enfants serait d’ailleurs atteint quelques années plus tard. Notre village de 600 habitants rentrait peu à peu dans une léthargie inacceptable pour une poignée d’élus. Après avoir compris et intégré l’ensemble des mécanismes et leviers actionnables, certains se sont pris à rêver à un projet ambitieux mobilisant toutes les synergies avec l’intime conviction que ce village ne déclinerait pas mais attirerait, comme en 1987,
de nouvelles familles. Pour bâtir cet avenir collectif, ils ont veillé à maintenir notre population existante au risque de la bousculer. Le cap a été tenu malgré les tempêtes et les vicissitudes.

Depuis, 400 nouveaux habitants sont arrivés, un cœur de village, si déterminant pour une communauté, est né avec une nouvelle crèche, un cabinet médical. Un commerce de proximité s’est même installé. Pour l’épanouissement de chacun, un espace sportif a émergé de terre, l’Espace Culturel du Plessis a été entretenu et la bibliothèque s’est transformée en Médiathèque dans des locaux neufs et accueillants. L’école revit avec ses 180 enfants. Aujourd’hui, l’enjeu est de consolider les bases de notre vouloir vivre ensemble et que ce village, tant rêvé, acquière une identité « remarquable » valorisant nos différences. Chaque habitant, quelle que soit l’ancienneté de son enracinement dans le village, se retrouvera dans cette identité. C’est ce nouveau défi collectif que nous vous proposons de relever.

A l’image de ce projet, nous sommes une équipe unie, constituée de différentes sensibilités, de différentes tranches d’âge (de 27 à 64 ans), répartie sur l’ensemble du territoire. Certains y sont nés, beaucoup y ont fondé leur famille et y élèvent leurs enfants. Vous connaissez certainement ceux qui s’investissent ou se sont investis au travers de mandats d’élus, du bénévolat associatif et dont le dévouement n’est plus à démontrer. Notre liste tire ses compétences du monde de l’entreprise et de la fonction publique territoriale. Nous maîtrisons le fonctionnement d’une municipalité et les rouages de l’administration. Avec l’envie et la volonté d’agir, nous sommes prêts à donner de notre temps, autour de valeurs communes : l’écoute, la concertation, le partage, le désir de construire pour le bien commun du village, dans notre Communauté d’Agglomération, dans notre Région.
A travers nos 9 objectifs, véritable contrat moral, nous nous engageons à conjuguer « esprit village» et « envie de partage ».
Nous nous présentons à vos suffrages le 23 mars prochain pour servir Toussus-le-Noble.
Comptant sur votre soutien le 23 mars, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos sincères salutations
.

Site internet de Toussus Esprit village, envie de partage

lundi 10 février 2014

Devenez famille d'accueil de Chien Guide, une expérience enrichissante dans nos communes

Chiens guides de Paris a été créé il y a plus de 25 ans pour venir en aide aux personnes aveugles et malvoyantes en leur remettant gratuitement des chiens guides.

En complément à celui de paris, un  nouveau centre d’élevage et d’éducation de chiens guides verra le jour en 2014. Il sera bâti sur un terrain de 12.000 m² et sera situé chemin de Villaroy aux Loges à Buc (Yvelines). Télécharger la plaquette (en pdf)

Cela  devient indispensable pour satisfaire la demande de plus en plus forte en Ile de France et réduire ainsi la trop longue attente des déficients visuels.
L’objectif sera de pouvoir remettre environ 80 chiens par an à un coût de fonctionnement bas.

Vous aimez les animaux et souhaitez rendre service à une personne déficiente visuelle, devenez famille d'accueil... C'est une expérience humaine unique et un geste solidaire. Vous apprendrez beaucoup sur les chiens tout en contribuant concrètement à la formation d'un futur chien guide.
Une équipe sera là pour vous renseigner et vous assister tout au long de cette démarche singulière. Ainsi, si vous n’avez jamais eu de chien ou ne possédez aucune connaissance particulière, être famille d'accueil peut être une bonne expérience

C’est une mission et un contrat moral, il vous faudra garder à l'esprit que votre animal est un futur chien guide. Cela nécessite à la fois de la rigueur et de la douceur, car tout en veillant à l'épanouissement du chiot. Il faudra  lui inculquer les bonnes manières et favoriser sa socialisation en l'emmenant partout avec vous et notamment en vacances afin de lui faire découvrir différentes situations : lieux publics, transports en communs, commerces...

Comme des centaines de familles d'accueil engagées auprès de l’association, vous serez fier d'avoir pris part à la formation d'un futur chien guide. La réussite de ce futur chien guide sera aussi la vôtre et vous serez tout aussi ému au moment de sa remise à une personne déficiente visuelle. Toute l'affection et l'attention que vous lui aurez données seront "rendues au centuple" à son futur maître.

Durant une période d’environ un an, le chiot va faire ses premiers apprentissages. Il faudra l’accueillir dans un environnement aimant et chaleureux où il pourra grandir et se socialiser.
En effet, les familles d’accueil ne doivent pas laisser le chiot seul plus de trois heures mais au contraire l’emmener avec elles dans leurs déplacements et leurs activités : découvrir le métro, grimper les escaliers roulants, aller au bureau ou à l’atelier, circuler dans un supermarché ou un musée, croiser des personnes de tous âges et de tous horizons, rester posé durant une séance de cinéma ou fréquenter des congénères dans un parc… Tous ces instants participent de la formation du futur chien guide et le préparent à guider une personne déficiente visuelle parisienne à toute heure de la journée. De la même manière, tous les moments de jeux et de câlins avec les membres de la famille  favorisent l’équilibre émotionnel du chien et faciliteront son entrée en éducation auprès de l’équipe des Chiens guides de Paris.

Accueillir un futur chien guide s’apprend… Famille d'accueil et chiot progressent ensemble grâce aux conseils et à l’attention des éducateurs. Remise du chiot à domicile, fréquents échanges téléphoniques, suivi vétérinaire et séjours réguliers du chiot à l’école accompagnent l’évolution de chaque futur chien guide. Des séances de travail collectives en milieu ouvert complètent ce dispositif.
Au cours de ces 9 à 12 mois, les éducateurs évaluent en continu le développement psychologique et morphologique du chien. Ils peuvent ainsi adapter le programme en fonction de ses besoins et de ses capacités. Ce protocole personnalisé de suivi du chiot en famille d’accueil prépare les tests d’entrée en éducation.
A l'âge d'un an environ, le jeune chien quittera votre foyer pour commencer véritablement son éducation auprès de l’équipe d'éducateurs professionnels.

Charlotte Pasik, étudiante à l’IUT de Sceaux et son équipe, dans le cadre de leur projet annuel tutoré, seront chargés de promouvoir cette école de Chiens Guides auprès des communes environnantes à Buc afin de trouver des familles d’accueil à ces chiots.
Des démonstrations seront organisées, ponctuellement dans chaque commune ainsi qu’au Domaine de la Geneste, la Famille Pasik étant famille d’accueil  depuis plusieurs années.

Les personnes intéressées peuvent se faire connaitre auprès de Charlotte Pasik : charlottepasik@free.fr  

mardi 28 janvier 2014

La Bande Magnytique pour des Histoires sans paroles à Toussus






Samedi 1er février à 20h30 

La Médiathèque vous invite Salle culturelle du Plessis - Toussus le Noble, à un concert pour des Histoires sans paroles. 

Une soirée proposée par la Bande Magnytique où la musique fait son cinéma.

Trente musiciens de bonne humeur vous proposeront un choix de divers morceaux qui ont agrémenté les films du début du siècle et de rendre hommage aux films muets où la musique tenait une place prépondérante.

Smile, Sing Sing Sing, Rag et Charleston pour un concert convivial sans blues, sous les feux des projecteurs.